Rechercher

Le portage physiologique





« Pour pouvoir se détacher, il faut pouvoir s’attacher ».

Théorie de l’attachement, conceptualisée par J. Bowlby, puis précisée par Mary Ainsworth.

« Le Moi-peau est une structure intermédiaire de l’appareil psychique : intermédiaire chronologiquement entre la mère et le tout-petit. » La notion qui signe l’instauration du corporel dans la pensée psychanalytique. Anzieu, 1985, p. 26

Il est naturel pour le petit d’humain d’être porté.

Historiquement le portage était essentiel à la survie de l’espèce et nous avons cela ancré en nous dans notre cerveau primitif de génération en génération.

Notre société nous éloigne du maternage et du portage. La pensée collective inscrit le fait que le bébé peut être seul. Sauf que les dernières recherches des neurosciences et des sciences affectives soutiennent, en autre mes observations de professionnelle et expérience de maman, que le besoin d’être portée est aussi essentiel que celui d’être nourrit. Une réponse adaptée à ce besoin va permettre au bébé de s’attacher pour se détacher avec une autonomie et une confiance en soi de qualité.

Aujourd’hui, joliment nommé comme maternage et paternage proximal. Le portage s’inscrit dans le quotidien des parents. Il est un outil largement proposé pas les professionnelles de la petite enfance.

En tant que puéricultrice directrice d’Etablissement d’accueil de jeune enfant je le proposais en atelier parents. Il a fait l’objet de soin de référence et de soutien psychomoteur et oral en accord avec les parents pour certains bébés. Les bénéfices ont été salvateurs et reconnus par parents et professionnels.

Après la naissance le portage permet une douce transition entre la vie utérine et la vie terrestre, il maintient le bébé à la bonne adresse pour la tétée et développe la disponibilité de la mère. Le père accroit sa place qui est parfois difficile pour lui à trouver dans ce couple mère-bébé. Les réflexes innées du bébé et de la mère sont alors protéger et soutenus par le portage proximal.

Qu’il soit à bras, à corps, à écharpe ou à porte bébé physiologique, le portage à des bénéfices conséquents étayer par les neurosciences.

• Favorise l’apaisement et la relaxation

• Participe l’homéostasie régulation des fonctions vitales et de la température

• Développe les connexions neuronales

• Renforce les neurones miroirs

• Favorise l’attachement et la sécurité affective de bébé

• Stimule la confiance parentale

• Diminue le risque de dépression post-partum

• Diminue la plagiocéphalie

• Respecte la physiologie du bébé

• Favorise le développement sensori-moteur

• Favorise le développement psycho-moteur

• Stimule le système proprioceptif et vestibulaire

• Favorise et renforce l’allaitement maternel

• Permet la complexion hormonale d’ocytocine, l’hormone du bonheur et de l’attachement.

• Diminue les régurgitations et reflux

• Soutient le développement oro-moteur et la coordination œil-main.

• Stimule le langage.

• Permet la libération des mains du parent

• Favorise l’émergence de la pensée


Pour un accompagnement au portage physiologique adapté à votre couple parent - bébé, rapprochez de Bulles de Puéricultrice, Katia vous accompagnera dans un portage holistique, car il n’y a pas une façon de porter, il y a votre façon, celle qui vous convient dans le respect de la physiologie de votre bébé.

Source :

Centre National de formation au portage des bébés

« Attachement et perte 1 attachement » John Bolwby – édition PUF juillet 2002

« Le portage de l'enfant : une réponse à ses besoins » Cairn.info Agnès Vigouroux - Dans Le Journal des psychologues 2011/2 (n° 285), pages 58 à 62 - https://doi.org/10.3917/jdp.285.0058

« infant calming responses during maternal carrying in humans and mice » : Current Biology 23, 739–745, May 6, 2013 Elsevier








20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout